Le Centre de recherche et d’études sur le vieillissement de l’Université McGill
Projets
Recherche et formation
Cliniques
Activités
Accueil
Membres
Ressources
Reconnaissance
Publications
Nouvelles
Rencontres
Athlétisme
Personnel
Sources de Financement
Rapport annuel
Faire un don
Contact
McGill Logo
Douglas Logo

 

Retour à la liste des conférences


RÉSUMÉ DE LA PRÉSENTATION DU DR RONALD C. PETERSEN
SÉRIE DE CONFÉRENCES MOLSON, 19 Avril 19 2013

Le Dr Petersen a fait un résumé de l’histoire du “US National Alzheimer's Project Act (NAPA)”, qui a été adopté par le Congrès en décembre 2010, signé par le Président en janvier 2011, et du démarrage des activités du Comité aviseur (N=25). Le processus NAPA inclut une meilleure utilisation des ressources existantes et la planification de nouvelles ressources vers un traitement efficace de la maladie d’Alzheimer d’ici 2025. Le budget américain actuel dédié à la recherche sur la maladie d’Alzheimer est approximativement de 450 millions $/année et l’objectif du NAPA vise le 2 milliards/année. Deux rencontres d’experts seront tenues à Washington pour la MA (mai 2012) et les démences non reliées à la MA (mai 2013).

Il a ensuite passé en revue les nouveaux critères de la MA qui ont été publiés dans la revue « Alzheimer's & Dementia », 11 mai 2011, et qui incorporent des biomarqueurs de neuropathologie moléculaire (Protéine AB42, imagerie de l’Amyloïde) et pour mesurer les lésions neuronales (IRM, TEP-FDG, CSF-Tau), aux stades de la démence, du TCL (ou prodromique) et pré-symptomatiques.

Le cas d’une femme âgée de 53 ans atteinte de « TCL causé par la MA et qui a progressé sur une période de deux ans à de la démence causée par la MA », a permis d’illustrer l’applicabilité de ces critères chez une population clinique spécialisée.

Il a ensuite fait un résumé des découvertes faites par le biais de l’étude sur le vieillissement de la Clinique Mayo, impliquant 3000 sujets non-déments, âgés entre 50-89 ans et provenant de Olmsted County, MN, démontrant que chez une population générale, les taux annuels de changements allant de fonctions cognitives normales et progressant vers un TCL jusqu’à la démence, sont influencés par des marqueurs positifs particulièrement si les deux marqueurs de neuropathologie moléculaire et de mesure des lésions neuronales sont anormaux. Un groupe d’autant plus intéressant car il s’agit de sujets n’ayant aucun symptôme cognitif, mais présentant des mesures anormales de lésions neuronales malgré qu’il n’y ait aucune évidence de pathologie de la protéine Amyloïde (pathophysiologie non-amyloïde soupçonnée «Ð SNAP »).

En conclusion, le Dr Petersen a indiqué que les nouveaux critères de la MA fonctionnent en général, mais nécessitent des points de coupure pour définir le normal de l’anormal, confirmer l’ordre temporel des changements au niveau des biomarqueurs et une évaluation des coûts.

Serge Gauthier
22 avril 2013